Réingénierie de la formation d’aide-soignant

Texte de la question écrite

M. Jean-François Rapin attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la réingénierie de la formation d’aide-soignant qui fait actuellement l’objet de négociations professionnelles afin de conférer de nouveaux actes à cette profession.

La profession d’aide-soignant souffre aujourd’hui d’un manque de reconnaissance important. À cela s’ajoutent des salaires peu attractifs et une pénibilité du travail peu prise en compte. En ce sens, la reprise des discussions sur la réingénierie de la formation d’aide-soignant est une bonne nouvelle.

Toutefois, en parallèle de ces négociations, les infirmiers, quant à eux, redoutent un glissement de tâches annoncé et craignent une remise en cause de leurs missions voire plus largement de leur profession. C’est notamment le cas des infirmiers libéraux qui s’interrogent sur une possible dégradation du système de santé.

Aussi, il l’interroge sur les intentions du Gouvernement quant à cette refonte de la formation initiale des aides-soignants et plus particulièrement sur la manière dont il souhaite repenser la relation entre infirmiers et aides-soignants.

En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.