Accès au traitement par immunoglobulines des patients atteints de déficit immunitaire primitif

Texte de la question écrite

M. Jean-François Rapin attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des patients atteints de déficits immunitaires primitifs (DIP) durant la crise sanitaire actuelle.

Les déficits immunitaires primitifs sont des maladies génétiques rares du système immunitaire qui affectent les enfants ainsi que les adultes. Les personnes vivant avec un DIP sont exposées à des infections sévères et répétées. Dans leur majorité, les patients reçoivent tout au long de leur vie un médicament vital, les immunoglobulines (Ig) fabriquées à partir du plasma humain. Ils n’ont pas d’autre alternative thérapeutique. Les tensions fréquentes sur l’approvisionnement des immunoglobulines ont conduit les pouvoirs publics à mettre en place une priorisation des indications de prescription des Ig, pour assurer l’accès à leur traitement aux patients sans alternative thérapeutique en cas de tension. Néanmoins, la crise sanitaire due à la Covid-19 a exacerbé les tensions d’approvisionnement en raison de la baisse de collecte de plasma au niveau national et mondial.

Aussi, il lui demande quelles sont les intentions du Gouvernement pour améliorer et garantir l’approvisionnement adéquat et continu en immunoglobulines, afin de sécuriser le traitement des patients atteints de déficits immunitaires primitifs.

En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.