Reconnaissance de la profession d’infirmier anesthésiste

Texte de la question écrite

M. Jean-François Rapin attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur les revendications que portent les infirmiers anesthésistes diplômés d’État (IADE).

Les IADE possèdent une expertise pointue et un savoir-faire particulier dans les domaines de l’anesthésie, de la réanimation, de l’urgence et de la prise en charge de la douleur. Leurs missions quotidiennes sont donc indispensables au bon fonctionnement des hôpitaux et à une prise en charge optimale des patients. Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, les IADE sont en première ligne. Ils ont démontré, une fois de plus, leurs compétences spécifiques, leur professionnalisme et leur polyvalence.

Alors que les discussions dans le cadre Ségur de la santé s’engagent, ces infirmiers spécialisés portent, eux aussi, des revendications. Ils souhaitent notamment une reconnaissance statutaire et une revalorisation salariale à la hauteur de leur niveau d’étude. Au-delà de ces aspects, la profession demande également que s’engage une concertation plus large sur le système de santé à venir ainsi que sur leur place en son sein.

Aussi, il lui demande ce que compte entreprendre le Gouvernement afin de répondre aux revendications des infirmiers anesthésistes et de valoriser ces professionnels de santé qui concourent à prodiguer des soins de qualité aux Français.

En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.