Nouvelle prévision d’économies sur les dépenses de biologie médicale

Au travers d’une question écrite, j’ai interpellé Madame la Ministre des solidarités et de la santé sur les inquiétudes exprimées par les biologistes médicaux suite à l’annonce, par l’assurance maladie, d’une nouvelle prévision d’économies sur les dépenses de leur secteur en 2020.

Texte de la question écrite

M. Jean-François Rapin attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les inquiétudes exprimées par les biologistes médicaux suite à l’annonce, par l’assurance maladie, d’une nouvelle prévision d’économies sur les dépenses de leur secteur en 2020.

Alors que les dépenses en biologie médicale ne représentent que 1,8 % des dépenses courantes de santé et que le rôle des biologistes est primordial dans l’identification mais aussi le suivi de nombreuses pathologies, cette prévision d’économies inquiète. Une telle baisse fait craindre la fermeture de sites de proximité, avec en parallèle de nombreux licenciements, et donc un préjudice notable pour les patients, notamment dans les zones où la désertification médicale est importante et où les services d’urgence sont saturés.

Aussi, au regard de ces éléments, il lui demande quelle est la feuille de route du Gouvernement sur ce sujet et s’il compte allouer des moyens financiers pérennes aux professionnels du secteur inquiets quant à l’avenir de leurs patients et plus généralement de leur profession.

En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.