Malaise au sein de la police nationale

Soucieux de la crise que traversent actuellement les policiers, j’ai souhaité interpeller Monsieur le Ministre de l’intérieur afin de savoir, face à l’urgence et à la gravité de la situation actuelle, quels moyens compte déployer le Gouvernement pour améliorer leurs conditions de travail.

Texte de la question écrite

M. Jean-François Rapin attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur le malaise grandissant au sein des effectifs de la police nationale.

Les policiers, quels que soient leur corps, leur grade et leurs missions, ont un rôle majeur dans le fonctionnement de notre société : celui de protéger, au quotidien, les Français et de faire respecter la loi. Trop souvent malmenés ces dernières années, faisant face à une pression sécuritaire forte et constante, confrontés à une violence accrue, de nombreux policiers sont aujourd’hui surmenés et peinent à être reconnus dans leur travail. Les forces de l’ordre manquent de moyens, d’effectifs et de soutien. Le nombre de suicides depuis le début de l’année 2019 est alarmant. De plus, la forte mobilisation du 2 octobre 2019, à Paris, interpelle quant au désarroi de la profession.

La prise en compte des conditions de travail et leur amélioration doivent devenir une priorité gouvernementale, tant l’enjeu est primordial.

Aussi, il lui demande, face à l’urgence et à la gravité de la situation actuelle, quels moyens compte déployer le Gouvernement pour améliorer les conditions de travail des forces de police.

En attente de réponse du Ministère de l’intérieur.