Réforme des numéros d’appel d’urgence

Texte de la question écrite

M. Jean-François Rapin attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé concernant la mise en place d’un numéro unique d’appel d’urgence.

En France, de nombreux numéros se juxtaposent quand il s’agit d’appeler les secours. Les Français doivent donc faire un choix quant au numéro qu’ils vont composer, choix qui n’apparaît pas toujours évident au premier abord. La modernisation du système actuel semble inévitable. Les services d’aide médicale urgente (SAMU) sont surchargés et nombre de leurs appels reçus ne correspondent pas à une réelle situation d’urgence. Il en est de même pour les pompiers qui sont sursollicités et dont les missions se multiplient. La régulation médicale par téléphone est donc essentielle à la fois pour le patient qui manque de visibilité mais également pour les hôpitaux qui voient leurs urgences engorgées et pour les pompiers qui ne peuvent plus se concentrer sur leur cœur de métier : l’urgence.

Les avis divergent sur les solutions à mettre en œuvre. 112, 113, 116 117, plusieurs pistes sont évoquées par les différents acteurs de terrain.

Aussi, il lui demande quelle est la position du Gouvernement et ce qu’il compte mettre en œuvre pour optimiser notre système de régulation médicale par téléphone et par conséquent, améliorer la prise en charge des patients et éviter la saturation des services concernés.

En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.